SNPTES - Académie de Strasbourg

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Télétravail et flexibilité: nouveau décret mai 2020

Un décret paru en mai, modifie les règles applicables au télétravail...

Ce décret amène plus de souplesse dans le dispositif et le SNPTES ne peut que s'en féliciter!

Il devrait ainsi permettre un élargissement du dispositif à un plus grand nombre de collègues. Les collègues exerçant des missions pouvant se faire à distance mais de manière irrégulière ou sur certaines périodes de l'année uniquement pourront ainsi prétendre au télétravail.

Réglementairement la limitation de 3 jours maximum télétravaillés par semaine reste de vigueur pour une quotité de travail de 100%. Il peut y avoir toutefois des exceptions en cas de problème de santé, handicap, ...

Ce décret introduit surtout une notion importante de jours flottants, pouvant être annualisés ou mensualisés. Ce mode de travail pourra aussi s'exercer de manière temporaire, depuis son domicile, un autre lieu déclaré ou un tiers lieu.

Les élus SNPTES et leurs militants sont d'ores et déjà mobilisés pour mettre en place ces nouvelles dispositions dans vos secteurs respectifs.

La crise actuelle aura permis à un certain nombre d'entre vous de vous d'expérimenter le télétravail de fait.
Elle aura aussi facilité son déploiement, tout particulièrement dans des secteurs fortement réticents à sa mise en place (malgré un décret datant de février 2016), malheureusement bien souvent dans des conditions d'urgence et avec des équipements pas toujours adaptés. La continuité de services aura pu s'opérer grandement grâce à ce dispositif.

Le SNPTES condamne cette mise en application tardive de la réglementation et veillera à ce que chacun d'entre vous, exerçant des missions pouvant être télétravaillées, puisse bénéficier de ce mode de travail alternatif.
Pour le SNPTES, il est par-contre primordiale de cadrer ce dispositif et de fournir les équipements adaptés afin de travailler dans des conditions limitant au maximum les risques d'isolement et de troubles musculosquelettiques (TMS).

Dans le même registre :
CNRS - crise sanitaire : le SNPTES demande des moyens pour le télétravail et la téléformation
Télétravail en confinement : le SNPTES alerte sur les risques professionnels !